fbpx

Deux stations météorologiques tiennent Testrupgård informé des conditions de pulvérisation

C'est surtout le vent et la pluie que nous surveillons. Surtout ici en ce qui concerne les pulvérisations de printemps. "

Partager cet article de blog

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Poul Rasmussen dirige Testrupgård, juste au sud d’Aarhus, et a investi dans deux stations météorologiques de FieldSense à l’automne 2019. Les stations météorologiques l’ont aidé à établir des priorités dans ses travaux de pulvérisation récemment, et cet automne, il doit garder un œil sur les précipitations pour savoir à quel moment il se rendra dans les champs. Avec l’application FieldSense ouverte dans son téléphone, Poul parle de la façon dont il suit les mesures des stations météo:

« C’est avant tout le vent et la pluie que nous surveillons. En particulier dans le cadre des pulvérisations de printemps. »

Le plus souvent, cependant, ce n’est pas Poul lui-même qui pulvérise. Il a engagé un assistant qui s’occupe du pulvérisateur – mais avec 10 kilomètres pour parcourir certains champs, on peut facilement conduire en vain si le temps n’était pas propice à la pulvérisation. L’employé est donc également lié au compte de Poul afin qu’il puisse également suivre le temps – et éviter ainsi de conduire en vain vers les champs. Poul Rasmussen conclut avec optimisme:

Nous venons de terminer la pulvérisation de cette campagne. Alors à moins que des problèmes surgissent, nous allons devoir rester en vacances jusqu’à ce que nous commencions à récolter. Je pense que ce sera le cas dans cette dernière moitié de juillet. Il faudra alors surveiller les précipitations. Pour l’instant, avec le temps sec que nous avons eu ces derniers jours, j’espère que nous aurons bientôt de la pluie.

Peu après cette interview, la pluie s’est mise à tomber pour le plus grand plaisir de Poul Rasmussen.

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

et restez informé de notre actualité.

Autres actualités